Atelier d’écriture

Proposé par Roula Aïta d’après l’œuvre d’Andrée Chedid

Roula Aïta reprend à son compte la formule de Marguerite Duras « Ecrire c’est tenter de savoir ce qu’on écrirait si on écrivait…». A quoi elle ajoute, « la matière première de cet atelier est la langue, avec son foisonnement de mots et leurs mille et un sens. Les textes apprennent à écouter, à voir, à toucher, à sentir. Lieu d’un rituel où l’espace et le temps sont les complices d’un projet d’écriture, ils rythment vos efforts et disciplinent votre énergie ».

A travers cet atelier d’écriture, Roula Aïta, d’origine syrienne, nous incite à une autre découverte de l’Orient et de ses mots, une autre manière de se découvrir soi-même comme dans quelque voyage initiatique, avec pour point de départ l’œuvre d’Andrée Chedid.
Ce qui fait écrire cette auteure née au Caire, à l’histoire multiculturelle, c’est le besoin de fabriquer un récit « qui contienne à l’intérieur quelque chose de tout un monde qui nous englobe un peu tous… »

Samedi 24 juin
Dimanche 25 juin
Abbaye – Salle Aragon – 15h
Durée : 2 heures – Inscription nécessaire
Tarif : 9 €




Ateliers musicaux

Initiation à la guimbarde
proposée par Sylvain Trias

« L’un des deux tient dans la bouche une toute petite chose d’acier et se frotte la joue par-dessus pour en tirer comme un susurrement de fontaine.. » Pierre Loti

De Bali à la Norvège, en passant par l’Inde, la Sibérie ou la Sicile, la guimbarde est incontestablement un instrument vagabond. La magie de cette petite lame vibrante, simple d’utilisation et qui trouve sa place dans la poche de tout pantalon, n’est sans doute pas sans rapport avec sa popularité mondiale.
Élève des plus grands maîtres d’Inde et de Sibérie, Sylvain Trias vous offrira ici les recettes musicales des quatre coins du globe. Vous préférez la rondeur du bambou, les rythmes tourbillonnants indiens, la profondeur mystique des instruments de Sibérie ?
Il vous présentera toutes les techniques de guimbardes et vous confiera ses petits secrets pour réveiller la magie de votre propre instrument.

Guimbarde fournie, achat possible à l’issue du stage

Samedis 24 juin et 1er juillet
Dimanches 25 juin
et 2 juillet
Ferme des Coteaux — 11h
Durée : 2 heures – Inscription nécessaire
Tarif : 9 €

Initiation au chant diphonique
proposée par Johanni Curtet et le chanteur Tserendavaa

Chacun est capable d’être initié au chant diphonique. C’est ce que vous prouveront Johanni Curtet, qui vient de réaliser un master d’ethnomusicologie sur le sujet et le grand chanteur de Mongolie, Tserendavaa. Un xoomiich (chanteur de chant diphonique Mongol) peut à lui seul chanter un bourdon vocal et réaliser simultanément une mélodie d’harmoniques. Au cours d’une seule séance, cette initiation à l’enseignement du xöömij permettra aux novices de s’approprier un peu de cette magnifique technique vocale.

Samedi 1er juillet 14h
Dimanche 2 juillet 16h
Ferme des Coteaux
Durée : 2 heures – Inscription nécessaire
Tarif : 9 €



Recevoir des informations sur le festival 2007


|| 8eme édition || Du sacré au quotidien || Concerts et spectacles ||

|| Rencontres || Epopée musicale || Expositions || Lectures musicales || Ateliers || Cinéma || Tarifs et réservations || Renseignements || Partenaires ||

|| Programme 1er week-end || Programme 2e week-end ||

Contact festival || Conceptionet graphismes studio JCR ||