France et Inde

CONCERT - CRÉATION

Dimanche 30 juin
Abbatiale, 18h30
Tarif : 19 € / 16 €

Billetterie

Achetez vos billets en ligne sur www.fnac.com
Billetterie physique sur place tarifs

Songe d'une nuit indienne

XVIII-21 Baroque nomade et Pt. Shyam Sundar Goswami - 1h30

Creation-songe-d-une-nuit-indienne---DR

Baroque nomade - DR  //  Pt. Shyam Sundar Goswami © Léo J

Jean-Christophe Frisch s'associe à Pt. Shyam Sundar Goswami, maître bengali du chant khyal pour reconstituer le Chandernagor du XVIIIe. Voyage onirique entre les œuvres de Couperin, Marais ou Lully et raga du soir...

1720. Joseph François Dupleix, nommé super-intendant de Chandernagor puis gouverneur général des Établissements Français de l'Inde, était un fin joueur de viole de gambe. Sa bibliothèque de partitions retrouvée, on devine quelles œuvres de Lully, Couperin et Marin Marais ont été entendues par les princes hindous ou moghols qu'il recevait, et qui à leur tour, offraient des concerts au bord du Gange bengali... 

Un délicieux terrain d'exploration pour Jean-Christophe Frisch, directeur artistique du XVIII-21 Le Baroque Nomade, la soprano Cyrille Gerstenhaber et leurs comparses, poursuivant inlassablement l'altérité : celle de l'exotisme ou celle de la différence et de l'écoute de l'autre, gage de violence, contrainte, confrontation, autant que de rencontre, passion fondatrice et libératrice.

Pour les Français qui s'installaient au Bengale, cette terre était celle de l'obscurité, personnifiée par Kâli, déesse dont la beauté ténébreuse effraie autant qu'elle fascine. Évoquée par Marguerite Yourcenar dans une de ses Nouvelles Orientales, elle est à la fois déesse de l'amour et de la déchéance. Une métaphore de l'art qui brûle ceux qui l'adorent mais les possède pour l'éternité.

Nuit et chimères sont au cœur du travail du chanteur bengali Pandit Shyam Sundar Goswami. Cet artiste exceptionnel s'attache à retrouver d'anciennes traditions hindustani correspondant à l'époque de Dupleix, mais dans une démarche typiquement indienne : il rêve bien davantage qu'il ne reconstitue, se laissant porter par une musicalité intérieure qui se distingue à peine de la spiritualité qui l'habite. Les chants en sanscrit auxquels il donne vie s'offrent comme une invocation.

Dans cet espace où deux traditions se recherchent et s'apprivoisent, là où la nuit bengalie embrasse les Lumières, où l'imaginaire d'aujourd'hui courtise un passé lointain et mystérieux, jaillit le songe. Cette traversée au crépuscule touche à la fibre sacrée d'une spiritualité entrelaçant mystique d'Orient et d'Occident. La musique modale, comme une barque portée par le fleuve sacré, s'approprie comme nulle autre pareille le silence de la nuit. 

---

XVIII-21 Le Baroque Nomade est en résidence au Phénix, scène nationale de Valenciennes, et au Théâtre de Cachan. L'ensemble est conventionné par le Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC Ile-de-France) et reçoit le soutien de la Fondation BNP Paribas.

---

Cyrille Gerstenhaber, soprano
Pandit Shyam Sundar Goswami, chant
Sri Samir Kumar Karmakar, flûte
Sri Prodyut Kumar Mukherjee, tabla
Françoise Jalais, tanpura
Thibaut Roussel, théorbe
Andreas Linos, viole de gambe
Jean-Christophe Frisch, flûte et direction