Océan Indien

SALON DE MUSIQUE

Dimanche 30 juin
Palais Briau à Varades, 11h00
Tarif : 16 €

Billetterie

Achetez vos billets en ligne sur www.fnac.com
Billetterie physique sur place tarifs

La voix des comores

Nawal - 1h

Nawal

Nawal © Thomas Eskenazi

« Un jour, le grand maître soufi Lal Shahbaz Qalander errait dans le désert avec son compagnon Baha ud-Din. C'était l'hiver et la nuit était froide. Ils voulurent faire un feu. Baha ud-Din suggèra à Lal Shahbaz de se transformer en faucon et de ramener de la braise de l'enfer. Celui-ci s'envola mais revint bredouille : il n y a pas de feu en enfer, ceux qui vont là-bas amènent leur propre feu et leur propre souffrance de ce monde. » 

À travers ses mélopées sereines et calmes de l'Océan Indien, Nawal transmet l'héritage d'îles africaines où se cultive encore, parmi les femmes, le geste et la parole soufis.

Pour leur premier voyage en dehors de Mayotte, les femmes colorées de la tradition Deba avaient choisi Saint-Florent-le-Vieil. C'est à cette sensation tenace et merveilleuse qu'elles avaient laissée que Les Orientales souhaitent revenir. Sans doute est-elle indissociable de ce Nawal appelle « la caresse d'âme ». Une brise légère, subtile, capable de « changer notre poussière en or ». C'est au cœur même de l'archipel des Comores, au large du Mozambique, que les vicissitudes de l'histoire ont fait se croiser un soufisme rituel et une féminité aux racines africaines. 

Nawal, femme d'exception, poétesse un peu marabout ou magicienne, fée-sorcière, traverse notre monde comme les anciens moines errants parcouraient les mers et les déserts. Accompagnée de son gambusi (luth emblématique des îles Comores et originaire du Yémen), de sa flûte, d'une mbira et d'un daf, Nawal cultive le verbe spirituel, la parabole, le sens d'une sagesse thérapeutique et nous convie à partager un monde adouci par sa propre paix intérieure. Partout elle pose ses pieds nus, il semblerait qu'elle emmène les présents « très haut », « très loin ». Elle ouvrirait un espace sacré, hors du temps...

Sans doute l'héritage musical particulièrement relevé dont elle se revendique délicatement n'y est pas indifférent : rythmes syncopés et balancements 6/8 des îles voisines, polyrythmies bantoues Est-africaines, modes arabopersans, harmonies indiennes, touches indonésiennes... Au fil des années, sa musique s'est délestée pour toucher l'essence, sans que rien ne pèse plus sur le cœur : avec l'énergie du mélange, transes du dihkr, respirations purificatrices de l'ego et de l'âme, la voilà qui rapproche le gospel et le soufisme. Le swahili devient toutes les langues de l'amour. Et toutes les langues deviennent une.

---

Site de l'artiste : www.nawali.com

---

Nawal, chant